Archive pour mai, 2009

Onigiri à l’umeboshi (« Sandwich » japonais!)

Posted in Cannelle & Paprika with tags on 31 mai 2009 by Farah

blog

C’est quoi un onigiri??

C’est ce que vous voyez sur la photo (la réponse qui tue!), une boulette de riz (appelée aussi omusubi) qui a le plus souvent la forme d’un triangle et qui peut être fourrée avec du poisson grillé (du thon, du saumon…) ou alors avec n’importe quel ingrédient salé ou aigre comme cette petite prune (trèèèès salée!) brune qu’on appelle « umeboshi ».

L’onigiri, c’est le sandwich des japonais! Ces derniers l’emportent pour un pique nique, un petit en-cas ou encore au bureau (il est d’ailleurs idéal pour les bentos, ces lunch box japonaises, qui n’auront plus de secrets pour vous si vous allez visiter le site de Mook, French bento!).

Pour 4 ou 5 onigiris:

1 verre de riz pour sushi (à défaut un riz rond)

2 verres d’eau

4 cuillères à soupe de vinaigre de riz

2 cuillères à soupe de sucre

1 cuillère à café de sel

1 umebochi par onigiri

1 feuille d’algue de nori

 * Pour la cuisson du riz, j’utilise un autocuiseur, c’est tellement plus pratique! Mais je n’en ai pas toujours eu un! Je vous donne la technique que j’utilisait avant:

– Dans une casserole, ou une marmite (le principal, c’est d’avoir un couvercle), ajoutez un verre de riz. Avec le même verre, rajoutez 2 verres d’eau. Faites chauffer la casserole à découvert sur un feu assez fort. Une fois que l’eau bout, baissez le feu, couvrez tout ça et laissez cuire quelques minutes. L’eau va s’évaporer et le riz sera prêt à être dégusté! N’hésitez pas à gouter régulièrement les grains de riz en cours de cuisson. Si vous constatez que le riz est encore trop croquant alors qu’il n’y a plus d’eau (ou presque), rajoutez en un peu. –

* Préparez ensuite le vinaigre pour le riz: faites chauffer dans une casserole le vinaigre de riz avec le sucre et le sel pendant quelques minutes. Incorporez cette sauce au riz déjà cuit.

* J’ai utilisé des moules à onigiris (bouh la tricheuse!) car je n’avais pas envie que mes premiers onigiris ressemblent à un chapeau de sorcière! Je vous mets le lien vers un tutoriel de French bento que je trouve très bien fait! Juste une petite précision: j’ai disposé une umeboshi au fond et au milieu de chaque moule avant de les remplir!

Avec les moules, les onigiris se préparent très rapidement! Et ils sont tellement délicieux qu’il serait dommage de s’en priver! De plus, on peut varier la préparation de base en ajoutant dans le riz toutes sortes d’ingrédients (oeufs brouillés, dés d’omelette, graines de sésame, brins de ciboulettes…) Bref, il y a du choix!

Concernant les ingrédients:

– Le vinaigre de riz & l’algue de nori: vous en trouverez très facilement au rayon exotique de votre supermarché

– L’umeboshi: il est un peu difficile de s’en procurer. Vous les trouverez dans des épiceries asiatiques spécialisées. J’habite tout près de Paris et je trouve généralement ce qu’il me faut au magasin KIOKO (46 rue des petits champs 75002).

blog2

blog-Drapeau copie

Ne sont-ils pas mignons??? En plus, ils ressemblent au drapeau japonais! (sans l’algue de nori, soit!)

Publicités

Sandwich « catless » (galettes de viande) sauce rougail tomates (La Réunion)

Posted in Cannelle & Paprika with tags , on 30 mai 2009 by Farah

blogfinale

 Avec ce sandwich, je participe au jeu organisé par Douda!

concours

J’avais plusieurs idées quant au type de sandwich que j’allais préparer. J’ai finalement décidé de réaliser le sandwich « catless », qui est très apprécié à la Réunion; plus spécifiquement chez les indo-musulmans (encore, oui!)

Les catless, ce sont des galettes de viande hachée mélangée à diverses épices. On peut les manger comme ça, à l’apéritif, où ils sont présentés dans de petites assiettes. Ou alors on les trouve en sandwich! Pour la sauce, on peut y mettre du ketchup, de la mayonnaise, du piment chinois (ou les 3 à la fois comme le font beaucoup de réunionnais!). J’ai choisi de préparer un petit rougail de tomates pour aller avec.

Ingrédients pour les galettes et pour 2 personnes:

250g de viande hachée

3 gousses d’ail

1 petit oignon

4 branches de ciboulette

4 branches de coriande fraîche

1 gros morceau de gingembre

1 demi cuillère à café de cumin

1 demi cuillère à café de curcuma

1 petit morceau (5 cm) de pain rassis trempé dans de l’eau chaude

sel, poivre

un peu de farine

2 oeufs

Comme il s’agit d’un sandwich, ce serait bête d’oublier le pain (prenez celui qui vous plaira! Sur ma photo c’est une buchette!)

 * Mélangez la viande avec le sel, le poivre, l’ail et le gingembre mixés, le cumin, le curcuma, l’oignon haché très fin, la ciboulette et la coriande ciselées. Ajoutez le morceau de pain rassis (pressez le comme une éponge afin de retirer l’eau avant de l’ajouter à la viande). Mélangez énergiquement! Allez y avec vos mains!

blog1

 

* Divisez la viande en plusieurs boulettes. Aplatissez ces dernières en appuyant fortement avec la paume de vos mains. Farinez les légèrement et posez les sur un plan de travail fariné (oulà, ça fait redondance!).

blog2

 

* Plongez chaque galette dans les oeufs que vous aurez battu au préalable et faites les frire de chaque côté dans un bain de friture chaud mais non fumant. A la cuisson, les galettes auront tendance à grossir. Utilisez alors une spatule pour bien les aplatir (les catless doivent être plutôt  fines!).

* Lorsque les galettes ont pris une belle couleur dorée, égouttez les sur du papier absorbant.

 * Pour le rougail de tomates: mixez rapidement 2 tomates (une par personne) avec du sel, du poivre et quelques brins de ciboulettes. Si vous le désirez, ajoutez un petit piment vert coupé dans le sens de la longueur ou en petits morceaux.

blog3

 

* Vous n’avez plus qu’à étaler cette sauce de rougail tomate dans votre pain avant d’y disposer vos catless!

Bon appétit! Avec ce sandwich, vous êtes d’attaque pour la journée, pour le shopping, le coiffeur et tout et tout!!

Gulab jamun (Douceur indienne)

Posted in Cannelle & Paprika with tags on 29 mai 2009 by Farah

blog1

Aujourd’hui je vous propose une petite douceur indienne, très courante à la Réunion, on les déniche en particulier dans les snack-bars de la communauté indo-musulmane de l’île.

Les gulab jamun sont plutôt connus sous la forme de petites boulettes mais j’ai préféré les réaliser tels qu’on les trouve à la Réunion; c’est à dire sous la forme de gros doigts et enrobés de noix de coco.

Une fois les gulab jamun cuits, ils vont allez faire trempette dans un sirop composé de sucre, d’eau, de jus de citron et de cardamone. C’est ce qui va leur donner cet arôme si particulier! Quand à leur texture, je la trouve plutôt rigolote car spongieuse!

J’ai suivi la recette (vidéo!) de Pankaj-blog en respectant scrupuleusement les instructions (une première fois, c’est toujours délicat!)

Ingrédients pour 6 gros « doigts »:

Pour la pâte:

75g de lait en poudre

2 cuillères à soupe de beurre

1 cuillère à soupe de farine

1 cuillère à soupe de semoule fine que vous aurez trempé dans de l’eau chaude au préalable

2 ou 3 cuillères à soupe de lait

1 pincée de levure chimique

bain de friture

Pour le sirop:

100g de sucre, la même quantité en eau, une cuillère à café de jus de citron et 2 cardamones écrasées

* Dans un saladier, mélangez le lait en poudre, la levure, la farine et le beurre. Lorsque le beurre est bien imprégné dans la pâte, ajoutez la semoule (qui doit être quasiment sèche). Mélangez bien puis incorporez le lait. Malaxez le tout et laissez la pâte reposer pendant 10 minutes.

* Passez au sirop. Dans une casserole, faites chauffer l’eau, le sucre, le jus de citron et les cardamones écrasées. Portez à ébullition puis laissez cuire à tout petit feu pendant 10 minutes environ.

* Former des « gros doigts » ou des petites boulettes (c’est vous qui voyez!) avec la pâte des gulab jamun. Faites attention par contre, la pâte doit être bien lisse. N’hésitez pas à la travailler encore si ça n’est pas le cas!

* Faites chauffer un bain d’huile à feu doux. Ajoutez vos gulab jamun. Lorsque l’huile commene à frémir et que les gulab jamun remontent à la surface, augmentez le feu et faites les cuire en les retournant sans cesse afin qu’ils cuisent de façon uniforme.

* Lorsqu’ils ont pris une belle couleur dorée, voire brun foncé, retirez les et réservez sur du papier absorbant.

* Plongez les ensuite dans le sirop qui doit être chaud mais non bouillant. Laissez les mariner pendant 30 minutes.

* Soupoudrez les gulab jamun de noix de coco râpée… C’est prêt!

Notez qu’ils se conservent très bien pendant quelques jours au réfrigérateur et dans une boite hermétique!

blog

blog2

Miam! Ca m’a rappelée mon enfance! 😉

NB: affiche sur la photo: « Princesse Sany Ogita » de Misstigri (Je suis fan!)

Moussaka végétarienne au boulghour & tofu

Posted in Cannelle & Paprika with tags , , , on 28 mai 2009 by Farah

blog

Coup de coeur garanti pour cette recette!! Essayez, vous verrez, vous succomberez!!

Je me suis inspirée d’une recette de moussaka bulgare trouvée sur le blog « Papilles et pupilles » pour réaliser la mienne. Et puisqu’on y est, laissez moi juste vous dire que j’avais testé cette version en suivant la recette à la lettre. Ca a été une véritable découverte! On était bien loin des moussakas qui peuvent être parfois trop lourdes, du fait de la crême fraîche ou de la sauce béchamel… (même si tout ça c’est bien bon, faut l’avouer!)

Non, aujourd’hui, je vous propose une moussaka light (pas de crème fraîche, pas de béchamel) et végétarienne (boulghour + tofu pour un bon apport en protéines). Voilà qui constitue un délicieux plat complet! (Sinon, bon, j’avoue, j’aurai pu me passer de mozzarella mais j’sais pas quoi vous dire, quand il fait pas beau, voir cette belle croûte gratiner au four, ça me met du baume au coeur!… Il m’en faut pas beaucoup, je sais…)

Pour 4 personnes:

2 grosses aubergines

4 grosses tomates fraîches

1 verre de boulghour

200g de tofu ferme

2 yaourts nature

2 boules de mozzarella

1 oignon

4 gousses d’ail

1 petit bouquet de persil

Quelques feuilles de menthe (j’ai du en mettre 8… + déco)

1 feuille de laurier

1 cuillère à café rase de cumin

huile d’olive

sel, poivre

* Allumez votre four à 180° en position « grill ».

* Lavez les aubergines. Coupez les en tranches dans le sens de la longueur. Salez, poivrez. Arrosez les d’un filet d’huile d’olive et placez les sur la grille du four. Les aubergines sont prêtes lorsqu’elles commencent à flétrir.

* Dans une grande poêle, faites chauffer deux cuillères à soupe d’huile d’olive. Faites revenir l’oignon haché et les gousses d’ail mixées.

* Ajoutez le tofu préalablement coupé en dés et laissez cuire quelques minutes. Ajoutez ensuite les tomates coupées en gros dés. Poursuivez la cuisson quelques minutes en tournant régulièrement.

* Préparez le boulghour comme indiqué sur le paquet (j’ai procédé en faisant revenir 1 verre de boulghour dans une poêle avec une noisette de beurre puis j’ai ajouté deux verres d’eau et j’ai laissé cuire jusqu’à complète évaporation de cette dernière).

* Incorporez le boulghour cuit dans la poêle. Ajoutez le persil et les feuilles de menthe ciselés, la feuille de laurier et le cumin. Salez, poivrez et laissez mijoter 15 minutes à feu doux. A la fin de la cuisson, égouttez le tout.

* Disposez quelques tranches d’aubergines dans le fond d’un plat allant au four. Recouvrez d’un yaourt nature. Ajoutez 2 feuilles de menthe. Versez un peu de la préparation boulghour/tofu. Disposez de nouveau les tranches d’aubergines, le yaourt, les feuilles de menthe, le mélange boulghour/tofu et ainsi de suite (cette étape est très bien illustrée sur le billet de Papilles et Pupilles). Finissez par la mozzarella que vous aurez coupée en tranches.

* Enfournez jusqu’à l’obtention d’une merveilleuse croûte de mozzarella gratinée!

Décorez de quelques feuilles de menthe… Voilà… Vous êtes juste au paradis… Vous dégustez cette moussaka légère et incroyablement parfumée…  Vous vous sentez bien… bien…!

blog2

Galettes de pomme de terre & fondue au Munster (Alsace)

Posted in Cannelle & Paprika with tags , on 27 mai 2009 by Farah

blog1

(EDIT: Pour celles et ceux qui sont déjà passés par là, vous remarquerez que j’ai changé la photo. Celle ci vient de ma seconde fournée et elle était bien meilleure! En effet, j’ai gardé des petits morceaux de croute sur le fromage qui ont donné une belle couleur en gratinant. Et je n’ai pas omis l’oeuf au plat pour encore plus de gourmandise!!)

C’est à l’occasion d’un week end à Strasbourg que j’ai découvert ces délicieuses galettes de pomme de terre et leur fondue de Munster. Ce fromage là était inconnu à mon bataillon… En réalité, je ne suis pas très calée sur les fromages car nous n’en mangeons pas vraiment à la Réunion…

Le munster est un fromage de l’est de la France qui bénéficie d’une AOC depuis 1969. C’est un fromage à base de lait de vache, à pâte molle et à croute lavée. Il est assez fort mais paradoxalement, son goùt est très doux! (J’aimeeeuuuhh!!!)

J’ai trouvé la recette des galettes sur le blog Cuisines d’Alsace mais je l’ai très légèrement modifiée.

Pour deux personnes:

500g de pommes de terre

200g de munster (plus ou moins, c’est à vous de voir!)

1 petit blanc de poireau

1 échalotte

3 gousses d’ail

2 oeufs

1 petit bouquet de persil

1 cuillère à soupe rase de farine

1 pincée de noix de muscade

sel, poivre

huile de friture

quelques brins de ciboulettes pour la déco

2 oeufs (1 par personne et par assiette)

* Epluchez vos pommes de terre. Dans un saladier, râpez les à l’aide d’une râpe à grosse grille. Pressez la pâte fortement avec vos mains pour retirer l’excédent d’eau.

* Coupez finement le blanc de poireau. Faites de même pour l’échalotte. Ciselez le persil. Mixez les gousses d’ail. Incorporez les aux pommes de terre.

* Ajoutez la farine, la noix de muscade et les oeufs. Salez et poivrez. Mélangez bien.

* Allumez votre four à 200°.

* Dans une poêle, faites chauffer votre bain de friture. Lorsque l’huile est bien chaude, ajoutez une grosse cuillère de votre mélange de pommes de terre. Ecrasez la avec la cuillère de manière à former une belle galette et ainsi de suite…

* Faites  dorer les galettes de chaque côté. Réservez les sur du papier absorbant puis placez les dans un plat allant au four.

* Enlevez la croute du Munster (gardez en un tout petit peu sur les côtés, ce sera plus joli lorsque le fromage gratinera au four!) et coupez le en tranches grossières. Disposez en sur chacune de vos galettes (la prochaine fois, j’en mettrai beaucoup plus car je trouve que ma fondue faisait un peu trop translucide T_T!) et enfournez.

* Lorsque le fromage a bien fondu sur le dessus des galettes, c’est que vous êtes proches du but!

* Il ne vous reste plus qu’à décorer vos galettes avec du persil et de la ciboulette hachée et à les déguster avec une bonne salade verte! Et n’oubliez le petit oeuf au plat (salé & poivré) en supplément!

Les galettes étaient merveilleusement parfumées! Le blanc de poireau et le noix de muscade y ont été pour beaucoup je pense! Et ce fromage… Divin!! Vous m’en direz des nouvelles! 😉

La première fournée: (Avouez qu’elles sont moins appétissantes!:p)

blog

Colombo de boeuf en hommage à « L’Auberge du sauvage » (Les Antilles)

Posted in Cannelle & Paprika with tags , on 26 mai 2009 by Farah

blog

Si vous avez lu mon précédent billet sur le colombo de poulet, vous vous rappelez certainement qu’une amie antillaise m’avait rapportée que chez elle, personne ne faisait de colombo avec du boeuf. « Soit » avais je dis, je respecterai la tradition!

Sauf que, il y a un souvenir qui me poursuit, qui me hante, c’est ce jour où je suis allée manger au restaurant « L’auberge du sauvage ». J’habitais Toulouse à l’époque. Ce restaurant était situé juste au dessous de mon appartemant et c’était une torture que de sentir chaque jour les effluves de cette cuisine afro-antillaise remonter jusqu’à chez moi (et mes narines)…

Donc, ce jour là (ce fameux!), j’avais commandé un colombo de boeuf car je connaissais le colombo de nom, mais je n’en avais jamais gouté. Ca a été un véritable orgasme culinaire!!

J’ai essayé de retrouver le gout de ce colombo façon « Auberge du sauvage » et je n’ai pas été déçue du résultat. Pour réaliser ma recette, je me suis inspirée de celle de Minouchka mais je l’ai quelque peu modifiée.

Pour deux personnes:

Temps de préparation: 15 minutes + toute une nuit pour la marinade

Temps de cuisson: 2h15 environ

350g de boeuf (bourguignon)

3 pommes de terre

2 gousses d’ail

1 oignon

4 brins de ciboulette (+ quelques brins pour la déco)

2 branches de thym

2 branches de persil (+1 feuille pour la déco)

1 cuillère à soupe de concentré de tomate

de la poudre de colombo (prévoyez votre petit sachet)

1 cuillère à soupe d’huile

sel, poivre

Pour la marinade du boeuf:

3 gousses d’ail

2 cuillères à soupe de poudre de colombo

2 clous de girofle

1 feuille de laurier

1 demi verre d’eau

sel, poivre

* La veille, préparez votre marinade. Coupez la viande en gros dés. Salez, poivrez. Ajoutez l’ail mixé, les clous de girofle, le laurier, la poudre de colombo et l’eau. Placez ce mélange dans une boite hermétique au réfrigérateur.

* Le jour J, faites chauffer l’huile dans une cocotte. Faites revenir l’oignon haché, l’ail mixé. Ajoutez les morceaux de boeuf (sans la sauce QUE VOUS NE JETTEREZ PAS!). Ajoutez ensuite la ciboulette hachée, le thym et le persil ciselés. Laissez cuire quelques minutes.

* Ajoutez 2 cuillères à soupe de poudre de colombo. Mélangez bien. Recouvrez d’eau (+ la sauce de la marinade, héhé!) et laissez cuire à petit feu pendant 1h15 en vérifiant le degré d’évaporation de l’eau régulièrement.

* Au bout d’1h15 de cuisson, ajoutez le concentré de tomate. Ajoutez une cuillère à soupe supplémentaire de poudre de colombo. Epluchez les pommes de terre et coupez les en gros dés. Ajoutez les dans la cocotte. Recouvrez d’eau (si besoin) et laisser encore cuire 45 à 50 minutes. La cuisson est terminée lorsque la viande est bien tendre et les pommes de terre fondantes.

* Servez avec du riz blanc et décorez le colombo avec quelques brins de ciboulette haché et de persil ciselé.

!!! N’hésitez pas à gouter la sauce de votre colombo pendant la cuisson!! C’est à vous qu’elle doit convenir donc ajoutez plus ou moins de poudre de colombo selon vos affinités avec les épices!!!!

blog1

Flan au coco (Les Antilles)

Posted in Cannelle & Paprika with tags on 24 mai 2009 by Farah

blog

C’est en visitant le blog de Prisca, Ma cuisine créole, que j’ai eu l’idée de réaliser ce flan au coco. J’aurai bien sur pu essayer sa recette, qui a l’air diaboliquement délicieuse, mais il aurait fallu que j’aille acheter du lait concentré sucré (et en ce moment, la ptite Farah, elle est paresseuse! Non mais vous avez vu le temps aussi?? En tous cas, chez moi, point de soleil! T_T).

Bref, par contre, j’avais du lait, du caramel liquide, du sucre, des oeufs, de la vanille et de la noix de coco râpée. C’est tout?? Oui, c’est tout!  Je vous propose ma version du flan au coco! 😉

Pour un flan douillet:

3/4 de litre de lait

150 g de sucre (roux, c’est mieux!)

5 oeufs

7 cuillères à soupe bombées de noix de coco râpée (+ 1 poignet pour la déco)

1 bâton de vanille

Du caramel liquide (j’aurai pu réaliser un bon caramel maison mais comme j’vous l’ai dis, je suis touchée par la flemmingite aigue!)

* Allumez votre four à 150°.

* Faites bouillir le lait avec la vanille que vous aurez au préalable fendu en deux et gratté les grains à l’aide d’un couteau.

* Dans un saladier, battez le sucre avec les oeufs. Ajoutez le lait chaud et laissez refroidir 5 minutes environ.

* Ajoutez la noix de coco râpé. Il faut en mettre moins si vous préférez un flan plutôt moelleux et plus si vous aimez qu’il soit plus consistant (qu’il fasse plus « gâteau » quoi…). Mélangez bien.

* Versez du caramel liquide dans le fond d’un moule. Ajoutez votre préparation et faites cuire votre flan au bain marie pendant 50 minutes. Le flan doit être doré sur le dessus.

* Lorsque le flan a refroidi, placez le au réfrigérateur pendant quelques heures. Si vous réalisez votre flan la veille, il sera encore meilleur!

* Soupoudrez de noix de coco râpé. Admirez, regardez comme votre flan baigne dans un petit étang de caramel et laissez vous transporter! 🙂

blog1